Blog

← Older posts

Perlaboration autogène : De victime à responsable

Posté le

 

 

Nombreux sont ceux qui me demandent et à très juste raison : « mais c’est quoi finalement la PAR, une psychanalyse, une psychothérapie, du coaching ou autre chose ? ». En réalité c’est bien tout cela à la fois, et je vais dans cet article expliquer les différences entre les appellations et bien sûr ce qu’est la PAR(Process analytic Rivalin).

 

Je propose un rapide tour d’horizon d’un large panel des différentes approches et méthodes, non exhaustif, mais qui permettra une vision suffisante pour la suite du développement de l’article.

 

1) Les psychothérapies

 

Il est plus simple d’expliquer ce qu’est la psychothérapie que nous pouvons considérer comme étant plus une démarche de réflexion et de questionnement sur un mal-être, mal-être qui peut être identifié parfois incomplètement, ou bien sur un symptôme, mais plus souvent plus généralement se sont des difficultés à vivre qui amènent à consulter.Continuer la lecture

A quoi pensent nos bébés

Posté le

Quelle étrange question, mais ….

 

Penser nos bébés pensants est assurément une question fondée.

Nombreux sont les parents qui nous confient : « mais à quoi pense mon bébé, souvent il me regarde et j’ai vraiment l’impression qu’il veut me dire quelque chose ». Mais bien au-delà de ces observations délivrées au sein de nos séances, nous avons tous eu l’occasion de percevoir que le regard des bébés, notamment celui des tous jeunes nourrissons, exprimait sans aucun doute des lueurs d’intelligence. Et puis pour ceux qui ont pu avoir la curiosité d’observer plus, nous avons vu comment le nourrisson expérimentait ne serait-ce par la découverte de son environnement, la présence de sa main, des objets, et de nos regards, puis interagissait avec eux.Continuer la lecture

La rentrée pour prendre le temps de penser à Soi !

Posté le

 

 

C’est souvent l’occasion, le prétexte, comme une symbolique pour entreprendre…

 

Entreprendre une psychanalyse PAR.

 

Quelle étrange période que cette rentrée, je voulais rédiger un article sur cet épisode commun auquel peu échappent, mais celle-ci est particulièrement matinée par des contraintes sanitaires et une météo maussade, et elle s’annonce ainsi vraiment étrange… pour redonder !

 

Des appels en tous genres, c’est évidemment le lot de chaque rentrée, mais celle-ci semble particulièrement être marquée par l’expression de tristesses, de peurs, et de colères.

 

La rentrée porte généralement en elle plein d’espoirs, comme les idéaux en nous, mais qui sont souvent très vite confrontés à nos réalités.Continuer la lecture

Une parole deviendra un ordre, ou un conseil… à choisir – Partie 3

Posté le

La puissance de l’imaginaire dans l’acte éducatif

 

 

 

Cette série d’article s’intitule « une parole deviendra un ordre, ou un conseil… à choisir. », dans la partie une, nous avons vu que la rêverie était comme un univers en expansion, un souffle de parfums. Cette expression est tellement réaliste notamment par cette allégorie du souffle de parfum, que c’est bien assurément une très belle représentation de l’Imaginaire, cette capacité mentale universelle que tous les hommes possèdent, indépendamment des cultures et races, profondément ancrée en eux, et qui permet le développement narratif.

 

Nous avons également observé comment identifier ces deux activités en apparence similaire que sont la rêverie et la rêvasserie, comparant ainsi la réelle force du rêve qui permet par un mécanisme d’analogie au psychisme d’activer ces territoires cognitifs que l’imaginaire autorise.Continuer la lecture

Une parole deviendra un ordre, ou un conseil… à choisir – Partie 2

Posté le

 

La parole, la création, l’imagination le rêve et l’inconnu

 

 

Dans la partie une de l’exposé j’ai particulièrement dépeint deux attitudes que sont rêver et rêvasser. Ce sont deux mécanismes en apparence très similaires et que de nombreuses personnes confondent, sont en réalité complétement distincts, bien qu’à l’observation comme je l’ai précisé dans l’article, cela semble relever d’une occupation similaire. Ce développement est présenté afin de permettre aux parents d’émorfiler leur attitude éducative, afin de mieux différencier l’activité de rêverie de celle de la rêvasserie. Dans la finalité de mieux percevoir l’intérêt et l’importance de cette occupation de rêverie, car ceux-ci et la rêverie sont propices au développement de l’imaginaire de l’enfant.Continuer la lecture

Une parole deviendra un ordre, ou un conseil… à choisir – Partie 1

Posté le

 

 

Le rêve ou la rêvasserie 

 

Ce développement pour permettre aux parents de mieux appréhender certaines particularités de ce que présente le concept de fonction parentale, principalement à travers l’utilisation de la notion de mitoyenneté, qui est propre à la PAR, appliqué à l’acte éducatif.

 

Cet article va s’organiser autour de trois parties consécutives se complétant progressivement. Cette première approche sera plus organisée sur les différences entre les notions de rêve et de rêverie, plus exactement de rêvasserie.

 

Ces développements entre rêve et rêvasserie vont être croisés avec les formes de communication que nous utilisons de façon générale et naturelle.… Continuer la lecture

Mon Moi est-il réellement le Patron ? (Partie 3)

Posté le

 

 

 

– Dans le premier article, nous avons observé la genèse et la prépondérance de l’inconscient s’opposant à l’idée que la pensée est pure.

– Dans le second article, qui était plus technique, et qui s’appuyait sur les systèmes et méthodes, nous avons pu percevoir les activités fruit des fonctionnalités de l’inconscient.

– Dans cette troisième partie nous allons revenir sur les concepts de Moi intime siège de notre réalité.

 

Aussi pour introduire notre réflexion se pose de fait cette question :

 

Mais finalement que décidons réellement ?

 

J’ai proposé ce développement pour montrer que contrairement à la plupart des idées reçues, la pensée est loin de s’initier dans une neutralité psychique.… Continuer la lecture

Mon Moi est-il réellement le Patron ? (Partie 2)

Posté le

Mon Moi est-il réellement le Patron ? (Partie 2)

 

… Ou accessoirement neurosciences versus psychanalyse

Dans la première partie de l’exposé nous avons observé la genèse et la prépondérance de l’inconscient. Cette partie sera plus technique en s’appuyant sur les systèmes et méthodes par lesquels nous pouvons percevoir les activités fruits des fonctionnalités de l’inconscient.

 

Observons par quels procédés fonctionne l’inconscient.

 

Nous savons que notre esprit ne perçoit qu’une infime partie des très nombreuses choses que nous vivons dans une journée mais que l’inconscient enregistre. Notons que les neurosciences parleraient elles du cerveau.

 

Ainsi, comme nous venons de le percevoir dans l’article précédent, la plupart de nos conduites sont animées par des automatismes générés par l’inconscient, et cela sous la forme de réflexes de type pavlovien, générant ainsi de très nombreux automatismes dont la plupart sont des aides précieuses à notre quotidien.Continuer la lecture

Mon Moi est-il réellement le Patron ? (Partie 1)

Posté le

 

… Ou accessoirement neurosciences versus psychanalyse

Il s’agit bien sûr du Moi psychanalytique !

 

J’utilise souvent cette expression « c’est Moi le patron » avec les analysants afin qu’ils perçoivent à travers cette badinerie les premiers aspects que la perlaboration propose à travers la pratique de la PAR.

 

En écrivant ces lignes je sais que j’organise volontairement l’exercice par sa fin, sa réalisation, car la fin d’une démarche psy repose sur la mise en place d’une perlaboration exogène (P.E.F) finalisée telle que je l’ai précisé au fur et à mesure de mes travaux.

 

La perlaboration pour dire au plus simple est la mise en œuvre des désirs d’être avec la réalité.Continuer la lecture

La Chronique Psy 2 : Le complexe du vestiaire

Posté le

J’y ai été confronté trois fois cette semaine au cabinet. C’est un réel complexe même un syndrome, au sens où les conséquences en sont multiples tant il est néfaste et nuisible.

 

De quoi s’agit il ? 

 

Jean-Paul 43 ans sur le divan me dit, mon Père m’a forcé à faire du foot, je n’ai jamais aimé cela, car il fallait se déshabiller et prendre la douche avec les autres. Mon copain Pierre qui était le meilleur buteur se déshabille devant nous, tout de suite après le match et se promène nu dans les vestiaires en nous bizutant. Je me suis toujours douché avec mon slip, tout le monde se moquait de moi, « p’tite bite tu caches ta p’tite bite » … Il avait un sexe énorme !Continuer la lecture

← Older posts
  • Articles récents